Séjours et Voyages en France

Les vacanciers européens espéraient que l’été de l’hémisphère nord de cette année verrait un mouvement sans entrave et serait en grande partie exempt de restrictions de voyage, mais les pays du sud de l’Europe se démènent maintenant pour réimposer des restrictions pandémiques au milieu de l’alarme face à l’augmentation des cas de la variante delta, une souche de coronavirus hautement contagieuse détecté pour la première fois en Inde.

L’Espagne, le Portugal, la Grèce, Chypre et Malte ont été parmi les premiers pays à rouvrir plus tôt cette année, mais ils resserrent maintenant les restrictions d’entrée pour les vacanciers qui n’ont pas reçu les deux vaccins les plus utilisés – Pfizer et AstraZeneca.

La France et l’Allemagne mettent en garde les citoyens contre les vacances en Espagne et au Portugal. Et l’Allemagne a ajouté Chypre à sa liste de « pays préoccupants » – les Allemands non vaccinés qui visitent l’île devront s’isoler à leur retour chez eux.

Les mesures au coup par coup des gouvernements nationaux reflètent ce qui s’est passé l’année dernière lorsque les gouvernements nationaux ont évité les appels de Bruxelles à agir collectivement et testé l’accord Schengen sur la liberté de circulation.

Des restrictions soudainement annoncées ajoutent également aux malheurs des industries du transport aérien, du tourisme et de l’hôtellerie du continent. Ils nourrissaient l’espoir d’un fort rebond des affaires au cours des deux prochains mois, suffisamment pour commencer à réparer les graves dommages économiques que la pandémie leur a infligés.

Des gens marchent sur la plage de Carcavelos au milieu de la pandémie de la maladie à coronavirus (COVID-19), à Cascais, Portugal, le 8 juillet 2021. REUTERS…
Des gens marchent sur la plage de Carcavelos à Cascais, au Portugal, le 8 juillet 2021.

Ils craignent un patchwork de restrictions en constante évolution, un ralentissement de la demande, un sort fatal pour de nombreux voyagistes et hôtels qui ont réussi à s’accrocher et à rester en activité. Mais les règles d’entrée réimposantes des gouvernements nationaux ne se repentent pas du resserrement peu de temps après avoir décidé d’assouplir les mesures et d’encourager les voyages.

“Nous voulons tous partir en vacances mais la protection de la santé est fondamentale”, a déclaré vendredi le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian lors d’une conférence de presse à Madrid.

Les gens nagent et profitent d'une journée ensoleillée à "Les Cigales" plage de Port-Grimaud, avec Saint-Tropez en toile de fond, le sud de la France…
DOSSIER – Les gens nagent et profitent d’une journée ensoleillée sur la plage “Les Cigales” à Port-Grimaud, avec Saint-Tropez en arrière-plan, dans le sud de la France, le 10 juillet 2021.

Les responsables français, comme leurs homologues des pays voisins, craignent une onde delta même si le nombre de coronavirus actuellement dans une grande partie du continent est faible, redoutant une augmentation massive du nombre tout comme la Grande-Bretagne a connu ces dernières semaines.

Taux d’infection en hausse

“Cette variante est dangereuse et rapide et partout où elle est présente, elle peut gâcher l’été”, a déclaré vendredi à la presse Gabriel Attal, un porte-parole du gouvernement français. Les infections à Paris ont presque doublé en une semaine.

Les gens s'assoient après avoir reçu un vaccin contre la maladie à coronavirus (COVID-19) alors que le pays étend la vaccination pour freiner la flambée des…
DOSSIER – Les gens s’assoient après avoir reçu un vaccin contre la maladie à coronavirus (COVID-19) alors que le pays étend la vaccination pour freiner l’augmentation de la population de moins de 30 ans, à Madrid, Espagne, le 12 juillet 2021.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a émis une série d’avertissements, affirmant que la variante Delta est 60% plus transmissible que les autres variantes.

« Sur la base des preuves scientifiques disponibles, la variante Delta est plus transmissible que les autres variantes en circulation, et nous estimons que d’ici la fin août, elle représentera 90 % de tous les virus du SRAS-CoV-2 circulant dans l’Union européenne », a déclaré le directeur de l’ECDC. Andrea Ammon a récemment déclaré dans un communiqué.

Le personnel du restaurant vérifie un certificat de vaccination numérique à l'entrée, le jour où le gouvernement portugais a imposé…
Le personnel du restaurant vérifie un certificat de vaccination numérique à l’entrée, le jour où le gouvernement portugais a imposé des règles plus strictes pour tenter de maîtriser une vague de cas de COVID-19, à Porto, Portugal, le 10 juillet 2021.

La crainte est que la variante delta puisse se propager rapidement parmi les non vaccinés. Selon l’ECDC, environ 40 % de la population adulte des pays de l’UE n’a pas été complètement vaccinée. Selon les autorités sanitaires nationales, la variante delta représente déjà plus de la moitié des nouveaux cas en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique.

Les autorités sanitaires italiennes ont signalé une légère augmentation des nouveaux cas confirmés. Le ministère italien de la Santé estime que la variante delta représente environ un tiers des nouveaux cas. “Après 15 semaines consécutives de descente, il y a une augmentation de 5% des nouveaux cas par rapport à la semaine précédente”, selon le Dr Nino Cartabellotta de la Fondazione GIMBE, un groupe de réflexion médical indépendant.

Écrivant dans un rapport de surveillance publié vendredi, Cartabellotta a souligné, cependant, que le nombre de tests effectués est « trop faible », conduisant, soupçonne-t-il, à une « sous-estimation des nouveaux cas ». Le ministère de la Santé a signalé vendredi 1 390 nouveaux cas de coronavirus.

Bruxelles et l’ECDC exhortent les gouvernements nationaux à dépenser leurs programmes de vaccination.

Samedi, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que l’UE avait livré suffisamment de vaccins contre le coronavirus pour couvrir 70% de la population adulte du bloc. Mais elle a déclaré qu’avec Delta représentant désormais plus de 40% des nouveaux cas en France, 70% au Portugal et plus de 30% en Espagne, il n’y a pas de place pour la complaisance.

« COVID-19 n’est pas encore vaincu. Mais nous sommes prêts à continuer à fournir des vaccins », a déclaré Von der Leyen dans une déclaration vidéo.

La semaine dernière, la Lituanie a annoncé la réintroduction des restrictions pour les arrivées d’outre-mer. Les arrivées en provenance de pays jugés «à haut risque», UE ou autres, devront désormais suivre des procédures de tests et de quarantaine strictes. La Slovaquie resserre également les règles d’entrée, non pas en fonction du risque de coronavirus des pays mais du fait que les voyageurs ont été vaccinés ou non.

La Belgique prévoit cette semaine d’annoncer de nouvelles mesures pour les arrivées du Portugal, consistant à tester des quarantaines de dix jours pour les non vaccinés.

Mis à part le Portugal, l’alarme nord-européenne se concentre de plus en plus sur l’Espagne, parmi les premiers pays d’Europe à rouvrir aux touristes plus tôt cette année. Le taux de cas sur 14 jours dans le pays a grimpé à 215 cas pour 100 000 habitants. En réponse, les autorités de la région nord-est de la Catalogne ont ordonné la fermeture des boîtes de nuit et des discothèques, des semaines après leur avoir permis de reprendre leurs activités.