Faites le plus fantastique séjour en France – La SNCF présente ses “ plus sincères excuses ” aux passagers bloqués dans un train pendant la nuit

Séjours et Voyages en France

La société ferroviaire nationale française SNCF a présenté ses «excuses les plus sincères» aux passagers bloqués dans son train pendant la nuit en raison d’une «chaîne d’incidents».

Plus d’un millier de passagers s’attendaient à arriver à Paris depuis Hendaye dimanche à 16h20, mais ont fini par endurer une nuit «d’enfer», selon l’un d’eux.

“Vraiment, c’était l’enfer. C’est l’état d’esprit”, a déclaré Christelle à l’AFP.

Une autre passagère, Elise Michel, a ajouté: “Avec les valises, avec les enfants, nous sommes restés dans le noir dans le train sans climatisation, sans rien à manger ni à boire, c’était vraiment déplorable”.

Florian Michel a déclaré: “nous n’avons été informés de rien du tout, nous avons senti que les nouvelles étaient un peu boueuses, mais tout le monde était patient et plutôt très gentil.”

Leur double TGV a d’abord été bloqué à Morcenx, puis à Ychoux, après un incident électrique.

Finalement, ils sont arrivés à Paris tard lundi matin.

Ce n’était peut-être que l’exemple le plus extrême de perturbation des services de train arrivant à Paris dimanche, alors que les gens rentraient chez eux le dernier week-end des vacances.

Quelque 400 passagers, parmi les derniers à avoir pu rejoindre la capitale, sont arrivés peu après 18 heures à la gare Montparnasse.

«À un moment donné, le train s’est arrêté au milieu de la voie, nous avions tous très peur», a déclaré un journaliste de l’AFP qui se trouvait dans le train.

«Je n’ai jamais pensé que je serais aussi heureux d’être de retour à Paris», s’est exclamé un retraité.

Deux autres trains, en plus de celui bloqué pendant la nuit, devaient arriver à Paris-Montparnasse à 22 heures, mais ont dû rebrousser chemin vers Hendaye où les trains ont terminé.

Des autocars ont ensuite transporté les passagers à Bordeaux, où ils pouvaient prendre un TGV dans l’après-midi.

Chaîne d’incidents

La SNCF a lancé une enquête interne sur ce qui s’est passé. Reconnaissant «des retards extraordinaires», le PDG de la SNCF Christophe Fanichet a présenté aux passagers «les plus sincères excuses de la SNCF» sur son compte Twitter.

Il a indiqué qu’il se rendrait «ce soir en région Nouvelle-Aquitaine pour comprendre avec les équipes ce qui s’est passé et pour en tirer toutes les leçons».

«Il s’agit d’un événement exceptionnel qui a créé une chaîne d’incidents qui a entraîné, à un moment donné, pas de suivi, l’interruption de trafic», a déclaré Jean-Luc Gary, directeur territorial du réseau SNCF Nouvelle Aquitaine.

Selon lui, une ligne aérienne défectueuse a été identifiée, qui a «endommagé la ligne à plusieurs endroits».

«Sur presque tout le sud de l’Aquitaine, des événements se sont reproduits et sont sans doute liés à la même cause. Ce que nous ne savons pas pour le moment, c’est qui a fait quoi, qui a créé quoi », a-t-il ajouté.

La circulation des trains devrait reprendre mardi, selon la SNCF, qui a précisé que les passagers des trois trains seraient indemnisés à hauteur de 300% et «tous les frais afférents, hôtels et taxis» remboursés.