Séjours et Voyages en France



Le Parisien


© Fournis par Le Parisien
Le Parisien

Imaginez : un parc d’attractions, rien que pour vous, pendant une journée. Pas de foule, pas de fichiers d’attente, pas de stress… Ce mercredi, toute une famille à eu cette chance au Parc Astérix de Plailly (Oise). Frédéric, Lindsay, les parents, Louane, 10 ans, et les jumeaux Lilou et Nolan, 8 ans et demi, venus de Franconville (Val-d’Oise), ont pu passer de manège en manège, aussi tranquilles que des Gaulois avant une invasion romaine.

VIDÉO. Une famille à eu le Parc Astérix pour elle toute seule après avoir gagné un concours

Pour gagner ce « gros gros cadeau » – c’était le nom du concours sur Instagram –, ces habitués du parc avaient envoyé une vidéo où chacun expliquait pourquoi il aimait le parc. Bingo ! Un jury les classés 1er. « Franchement, on avait du mal à y croire. Nous n’avons pas vraiment l’habitude de nous montrer comme ça… et puis, on a quand même décidé d’essayer, en s’appliquant. Parce qu’on adore ce parc, très familial, où l’on vient en moyenne une fois par an. En profiter dans ces conditions, c’est énorme ! »

« On a le temps, on s’arrête, on regarde le décor »

Logés pendant une nuit à l’hôtel Les Quais de Lutèce, ils ont pu attaquer dès mercredi 9h30. « On démarre avec « Attention, menhir ! », le film en 3D, une de nos attractions préférées. Ensuite, on ne sait pas : nous avons un guide qui nous emmène et nous allons de surprise en surprise », se réjouit Frédéric. La suivante : L’Oxygénarium et ses grosses bouées qui dévalent un toboggan d’eau. « C’est génial, s’exclame le petit Nolan à la sortie. Sur l’a fait deux fois de suite. »



Sans l'habituelle fréquentation, les bouées du mythique Oxygénarium dévalent plus vite encore les tobogans.


© Fournis par Le Parisien
Sans l’habituelle fréquentation, les bouées du mythique Oxygénarium dévalent plus vite encore les tobogans.

« Il m’a semblé que la descente était plus rapide que lorsqu’il y a du monde, apprécie le père, mais mon préféré, ça reste Osiris. » Lindsay, qui porte un tee-shirt Idéfix, n’est vraiment pas de cet avis. « Moi, il ne faut pas que ça aille trop vite ou que j’ai la tête à l’envers. J’aime les choses bon enfant, comme le Grand Splash… C’est incroyable de ne pas avoir à faire la queue. Mais il n’y a pas que ça. Comme on a le temps, on s’arrête, on regarde le décor : j’ai découvert plein de choses que je n’avais jamais vues », s’étonne-t-elle.

Heureuse comme Obélix quand il sait qu’il va pouvoir baffer du Romain, la famille enchaîne attraction sur attraction, seulement interrompue par les questions des journalistes et sous l’œil des caméras. Pas trop difficile d’être les stars du jour ? « C’est gérable », sourit Lindsay alors que l’on a envoyé les enfants s’impatienter de pouvoir rejoindre plus rapidement un nouveau manège. Tout à l’heure, ils iront déjeuner dans un des restaurants en « click and collect » et aura le même droit de faire des cours, aux frais des Gaulois, dans les boutiques.

« Nous attendons le 9 juin avec hâte »

Car, à une semaine de l’ouverture, le 9 juin, le parc est déjà parfaitement opérationnel. Manèges, bien sûr, stands de jeux, jets d’eau, musique d’ambiance… tout est en ordre de marche. Si ce n’est que quelques retouches de peinture à droite à gauche, on pourrait croire le repère gaulois juste victime de la malédiction d’un druide maléfique, qui l’aurait privé de sa raison d’être. « Nous sommes totalement au rendez-vous et nous attendons le 9 avec hâte, commente Thomas Vallet, responsable adjoint de la maintenance des manèges du parc. Depuis deux semaines, nous sommes en phase de redémarrage et nous faisons tourner les attractions au maximum pour bien les roder. »

« Nous avons bichonné le parc cet hiver et notre campagne de recrutement de saisonniers est presque terminée », se félicite la nouvelle directrice, Delphine Pons. Si aucune nouveauté est à signaler pour cette reprise, après sept mois de fermeture, les projets ne manquent pas. Une nouvelle attraction, un grand huit baptisé « Toutatis » est annoncé pour 2023. Et la Compagnie des Alpes, propriétaire des lieux, a annoncé en début de semaine la construction prochaine d’un quatrième hôtel et surtout un projet d’un parc jumeau, mais aquatique, à plus longue échéance. De quoi nourrir les rêves de bon nombre de familles.