Séjours et Voyages en France

La France a entièrement vacciné plus de 40 millions de personnes, soit l’équivalent de 59,6 % de la population adulte éligible, et 46,9 millions ont subi au moins un vaccin (69,6 %), a confirmé le gouvernement.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé que la cible avait été touchée, dans un tweet.

Il a dit : « Ils sont protégés. Ils ont protégé leurs proches. Ils protègent notre système hospitalier de la saturation. La vaccination est la solution.

Au total, 40,1 millions de personnes ont désormais été entièrement vaccinées en France avec toutes les doses nécessaires pour atteindre une couverture complète. Au total, 46,9 millions ont reçu au moins une injection, soit 69,6 % de la population totale éligible.

Entièrement vacciné

Cependant, le chiffre officiel de 59,6 % donné par de la France Suivi Covid site Internet diffère des données du célèbre site Internet Notre monde en données, ce qui donne un chiffre de 53,57 % pour le nombre de personnes totalement vaccinées en France.

Ce dernier site (qui est mis à jour au 17 août) place la France à la 17e place sur la part des populations européennes entièrement vaccinées contre le Covid-19.

Par rapport au pourcentage de vaccination complète de la France de 53,57 %, l’Allemagne est à 57,44 %, le Royaume-Uni à 60,38 % et l’Espagne à 64,72 %. Les États-Unis sont à 50,5%.

Pays européens devant la France pour le pourcentage de vaccinés complets (Selon Our World In Data), jusqu’au 17 août, sont :

  • Malte, 92,02 %
  • Islande, 74,82%
  • Saint-Marin, 69,86%
  • Danemark, 67,41 %
  • Belgique, 66,62 %
  • Portugal, 66,61 %
  • Espagne, 64,72 %
  • Irlande, 63,62 %
  • Pays-Bas, 61,47 %
  • Royaume-Uni, 60,38%
  • Italie, 57,46%
  • Allemagne, 57,44%
  • Hongrie, 56,95%
  • Chypre, 56,03 %
  • Autriche, 55,98 %
  • Luxembourg, 55,46%

Entièrement vacciné par âge en France

Par tranche d’âge, les 70-79 ans sont les plus vaccinés en France, avec 91,7% complètement vaccinés.

Les pourcentages d’âge sont les suivants (chiffres de Le Monde via Santé publique France) :

  • Moins de 18 ans : 10,5 % entièrement vaccinés, 19 % au moins une injection
  • 18-29 : 60,2 %, 78,6 %
  • 30-39 : 60,1%, 75,5%
  • 40-49 : 68,5%, 81,2%
  • 50-59 : 77,4 %, 86,2 %
  • 60-69 : 82,6 %, 87,4 %
  • 70-79 : 91,7%, 95,3%
  • 80+ : 79,9 %, 84 %

Partiellement vacciné

La France s’en sort particulièrement bien en termes de pourcentage de personnes ayant reçu au moins une injection.

Avec 69,6 %, la France rattrape rapidement le Royaume-Uni (70 % au moins une injection) et devance Israël (68 %), l’Italie (68 %) et l’Allemagne (63 %). Parmi les pays européens, seule l’Espagne est en tête, avec 75 %.

La France vise désormais 50 millions de personnes ayant reçu au moins une injection d’ici fin août. Cela signifie que 3,5 millions de personnes devront recevoir leur première injection au cours des deux prochaines semaines.

Le gouvernement maintient qu’il s’agit d’un objectif réalisable, surtout si son « rebond » prévu du nombre de réservations se produit, une fois que les gens commencent à rentrer chez eux après leurs vacances.

Comment la France a-t-elle rattrapé son retard ?

Longtemps critiquée pour la lenteur de son déploiement vaccinal, la France a désormais rattrapé ses voisins européens. Mais comment?

Le discours du président Emmanuel Macron le 12 juillet semble avoir fait augmenter le nombre de vaccinations, avec l’introduction de nouvelles restrictions sur les cartes de santé.

Philippe Amouyel, professeur de santé publique au CHU de Lille, a déclaré au Figaro : « Il faut rappeler que nous avons eu un assez bon taux de vaccination jusqu’à fin mai, mais dès que la levée des mesures de restriction a été évoquée, cela a freiné la motivation de certains.

« Ils ont vu ce déconfinement comme un message rassurant qui leur a fait remettre la vaccination à plus tard. Il fallait donc trouver un moyen de motiver la population, et le pass santé a évidemment eu l’effet escompté.

Après un coup de pouce temporaire, le nombre de vaccinations a baissé pour la deuxième semaine consécutive.

La semaine dernière, 3 millions de doses ont été administrées, dont 1,5 million de premières injections. Cela marque une baisse considérable par rapport aux 2,8 millions de premières injections effectuées la semaine du 19 juillet.

Le nombre de rendez-vous pris sur le site Doctolib est passé de 150 000 en moyenne par jour à 100 000, selon ses données. Pourtant, le ministère de la Santé a cherché à minimiser la baisse, affirmant que ces chiffres montrent toujours un « grand nombre de personnes en France qui sont prêtes à se faire vacciner ».

Les hospitalisations toujours en hausse

Pourtant, le nombre d’hospitalisations dans les unités de soins critiques, y compris les soins intensifs, en France a désormais dépassé le seuil des 2 000, montrent les derniers chiffres de l’organisme de santé Santé publique France.

Il y a eu 1 036 nouvelles hospitalisations Covid en 24 heures, portant le nombre total de personnes hospitalisées à 10 336. Il y a eu 112 décès dans les 24 heures au 18 août, portant le nombre total de décès du Covid-19 en France à 113 055.

Il y a eu 28 405 cas de virus confirmés au cours des mêmes 24 heures précédentes.

Le professeur Amouyel a ajouté : « Nous devrons attendre un niveau de couverture vaccinale plus élevé si nous voulons éviter de devoir remettre en place des mesures plus restrictives. »

Changements de variante delta

Même si la couverture vaccinale augmente, certains experts prédisent que la variante Delta pourrait continuer à poser des problèmes.

Mircea Sofonea, spécialiste en épidémiologie des maladies infectieuses à l’Université de Montpellier, a déclaré au Figaro : « La variante Delta a changé les règles du jeu, et montre que le vaccin à lui seul ne peut pas contrôler l’épidémie.

« La rentrée scolaire approche et les enfants sont la population la moins vaccinée. Nous n’avons pas assez de recul sur la variante Delta dans un contexte scolaire.

Histoires liées

Comment le nombre de vaccins Covid en France se compare-t-il avec le reste de l’Europe?

5 millions éligibles au booster Covid en France – comment l’obtiennent-ils ?

Cinq questions sur la campagne de rappel du vaccin Covid en France